Tour de la Roche des Brigands

Nous sommes 12 au rendez-vous de Cruis de 8 heures 30 pour cette randonnée plutôt facile (10,5 km, 400 m de dénivelé, 4 heures de marche tranquille). Le temps est mitigé mais semble stable, nuages et un peu de soleil, température agréable.

Nos trois voitures prennent la direction de Mallemoisson, mais avant ce village, nous prenons à gauche pour nous enfoncer tout au fond de la vallée des Duyes. Nous laissons le village de Thoard au-dessus sur la droite et continuons à rouler, après le hameau des Hautes-Duyes, jusqu'au lieu-dit Auribeau où nous garons les voitures peu après une belle bâtisse et son pigeonnier appelée "Le Château" située déjà à 1 036 mètres d'altitude. 

C'est de là que part le chemin plutôt bien balisé. Nous laissons les ruines de Maison-Neuve sur le côté et suivons une pente assez douce qui nous mène rapidement au col de Saint-Pierre (1 245 m), occasion d'une petite "pause banane". De là, nous prenons à gauche, plein Ouest, un large sentier situé en Ubac, le chemin de La Fayée, qui descend d'abord dans une forêt de pins plutôt endommagés par une tempête, puis dans la hêtraie où nous rencontrons sur notre droite une arbre remarquable très noueux, aux formes aussi étranges qu'évocatrices. Après quelques lacets, toujours en descente, nous arrivons à un croisement. Nous continuons notre descente sur la droite au fond du vallon de Bramefan où coule un ruisseau que nous franchissons à gué sans difficulté. C'est ensuite la remontée en direction de la route départementale D3 qui mène au col bien connu de Fontbelle. Arrivés sur le goudron, nous le remontons de 600 mètres pour parvenir au col de l'Hysope (1 263 m) où se trouve un panneau explicatif de la géologie locale et un petit promontoire. Le ciel est plutôt dégagé et la vue magnifique sur la vallée des Duyes et le pic d'Oise à la silhouette pyramidale caractéristique. Nous décidons de prendre le pique-nique juste au-dessus sur un monticule herbeux que le soleil vient baigner au bon moment.

A l'issue de notre repas, nous continuons à monter quelques 300 mètres sur la D3 en direction de Fontbelle pour trouver un chemin qui redescend sur la droite pour rejoindre le vallon de Bramefan franchi à l'aller. Nous le remontons pour retrouver le croisement et prendre cette fois à droite côté Adret, ce qui va nous permettre de faire le tour de cette roche des Brigands en forme de grosse crête de calcaire.

Nous arrivons sur un site de coquilles Saint-Jacques fossilisées. Quelques indices nous laissent à penser que des personnes indélicates en ont déjà extrait quelques unes...

Le chemin débouche ensuite sur la départementale D117 qui vient de Thoard, à hauteur des beaux bâtiments de la communauté religieuse de l'Esclache qui semble s'occuper d'agriculture et de religieux en difficulté psychologique...

Nous remontons la D117 pour faire une petite halte d'abord au site des Tidalites, une zone de balancement des marées. En effet, se trouvait ici au Miocène (il y a 20 millions d'années) une plage où les marées ont déposé en alternance des couches plus ou moins épaisses en fonction des phases de la lune, nous indique le panneau explicatif. C'est ensuite un petit détour sur la gauche à la jolie chapelle d'Auribeau et son cimetière. De retour sur la départementale, il ne nous reste qu'à la remonter encore sur 400 mètres pour retrouver les voitures.

Le verre de l'Amitié, de l'Amour et de la Joie sera pris au bar bien connu de nous désormais de Mallemoisson, après avoir jugé qu'il serait aléatoire de tenter d'aller à Thoard, dont le bistrot est sûrement fermé à cette heure-ci.

P.S. : impossible de savoir d'où provient l’appellation "Brigands" donné à ce lieu.