Tour de Seigne ou Seygne

Ce mardi 1er septembre c'était jour de rentrée scolaire, mais aussi jour de rentrée randonneuse pour les hardis marcheuses-eurs de Lurosport. Et comme pour les petits, pas question de se lancer bille en tête dans les épreuves, il faut ménager les genoux, alors c'est le Tour de Seigne, à Ongles, qui a été retenu.

Qu'en dire que vous ne sachiez pas ? Bon commençons par les participants. Nous étions seize, seize ravis de se retrouver et ravis de trouver quelques têtes nouvelles. Nous sommes partis de la salle des fêtes de Ongles, à la descente vers le sud. Les ruelles du village, que nous comptions emprunter, étaient barrées par un chantier d'élagage.

Aussi nous suivons la route principale jusqu'au Verdets. Puis nous bifurquons à l'Ouest vers le Chateau d'Alliance : traversée de la campagne de la Rouvière, une campagne mamelonneuse piquée de petites habitations anciennes, franchissement de la départementale qui va du Rocher d'Ongles à St Etienne, saut du ruisseau de Jaïncel qui est sec à cette date, puis traversée d'une seconde départementale qui va du Rocher à Limans, avant d'arriver en vue de ce Château imaginaire.

Après cette mise en jambe, nous gravissons la voie romaine qui nous mène au Pré Fourcat, ou Fourcha, l'orthographe n'en est pas fixée, comme il se doit pour un nom propre.

Nous faisons une pause au Pré Fourcat devant une plantation peu commune de Pin laricio de Corse sur une brosse dense de Bruyère à balais. La marche reprend, cette fois dans une haute futaie de Pin maritime, on se croirait dans les Landes. On apprend avec étonnement que ces arbres majestueux sont destinés à être remplacée par une usine électrique.

De jolies peintures routières décorent la route départementale au col de Seigne, ou Seygne, que nous franchissons. Bravo à la maison technique pour cette réalisation. La descente vers Curel s'effectue à l'ombre des taillis de Chêne blanc tapissés de Callune. Les vues s'ouvrent sur les Charrons, où de belles propriétés paysagées ont pris la place des fermes et des terres agricoles.

Au hameau des Ganas nous bifurquons vers la Chapelle Notre-Dame, ce sera notre lieu de pique-nique. A l'ombre du bâtiment, innocents des symboles, nous partageons le pain et le vin, ainsi que les gâteaux et le schnaps. La locataire du presbytère nous ouvre la chapelle le temps d'une visite admirative, car elle est très bien entretenue (mais de qui parle-t-il ?).

Nous repartons à travers le plan agricole des Bisques. De curieux tonneaux de tôles stockés à proximité de hangars nous intriguent, mais personne n'en imagine la fonction, y compris l'agricultrice du groupe. C'est plus facile avec la culture du Sorgo qui borde le chemin.

Et c'est le retour à l'urbain à travers le lotissement de la Petite Grillère, puis par une courte descente nous rejoignons notre point de départ. Encore une fois le bistrot local nous sera fermé, et c'est à St Etienne que nous prendrons le verre de l'amitié pour conclure cette idéale journée de reprise : température, distance, dénivelé, discussions, paysages, what else !

Mardi 8 septembre, ce sera "Entre Négron et Homme mort" avec Mireille.