La ballade de Robert

Saint-Martin-de-Bromes, le village de notre cher ami Robert, il nous a semblé évident de nous y rendre et de découvrir les sentiers qui sillonnent sa campagne.

Situé aux portes du parc naturel régional du Verdon, ce typique village provençal érigé en amphithéâtre sur la colline du Castelleras, ne manque pas d’attirer les regards en raison de son église et de la tour de l’horloge qui le dominent. Nous sommes une vingtaine au point de départ fixé sur l'aire qui les entoure. 

Nous empruntons le GR4 en direction du camping qui nous conduit par une bonne montée sur les hauteurs à l’ouest du village. Nous bifurquons ensuite à gauche et nous cheminons au cœur d un paysage où toutes les variétés de chênes, pins et cades se côtoient, jusqu à rejoindre le ravin des Détroits et la D 952. 

Puis nous prenons la direction d’Esparron et empruntons un sentier à gauche juste après avoir traversé le pont sur le Colostre dont les eaux généreuses viennent grossir celles du Verdon. Peu de temps après le passage sous un aqueduc, nous quittons le bord du Colostre sur la droite vers un éperon rocheux. Arrivé en haut, en nous retournant, nous profitons d’une superbe vue sur le Verdon, le barrage EDF et le village de Gréoux. 

Encore un petit effort et quelques centaines de mètres sur ce plateau pour in fine tomber sous le charme du lac d Esparron et ses eaux caractéristiques, superbe lieu pour le pique nique.

Malheureusement le soleil n est pas au rendez-vous. 

Après cette pause, nous rebroussons chemin jusqu à l'Oppidum, là, notre groupe se scinde en deux, une partie rentrera en longeant les rives de la rivière, l’autre partie par la piste qui passe près du centre équestre de Payanet.

Saint-Martin-de-Bromes présente alors une de ses plus belles facettes lorsque nous nous en approchons puis nous traversons le pont romain et regagnons notre point de départ à travers les ruelles. 

Il était prévu de boire le verre de l'amitié sur cette esplanade mais en raison d’un petit incident technique, nous attendrons d’être à Manosque pour cela.

Mireille

 

« Le choix de cette randonnée n'a pas été anodin. Elle nous a permis de visiter le beau village natal de notre ami randonneur, Robert, trop tôt parti vers un au-delà qui nous reste inconnu. Nous l'y espérons heureux. Nous l'imaginons paisible et souriant, zen, comme dans la vraie vie, enfin comme dans celle où nous l'avons connu. »

Marie-Claude