Grotte des Peyrourets

La montée vers le Pas de la Graille est en cour d'aménagements avant sa réouverture, nous sommes dix-huit à rejoindre le parking « les Roberts » sur la route entre Valbelle et le col menant au sommet de Lure. Trois véhicules vont jusqu’à la maison forestière de La Graille, où se terminera notre parcours pédestre, en assurant le retour des chauffeurs au point de départ de notre randonnée.

Pour cette randonnée, nous suivons le fléchage du « Chemin de Sara ». Il débute par une descente à travers de grands pins noirs vers le Ravin du Grand Vallon, le doux chant d’un ruisseau nous accompagne. 200 m plus loin, nous le traversons et attaquons l’ascension de la Montagne de Sumiou.

Arrivés à la bifurcation du « Chemin de Sara », nous poursuivons notre montée parfois assez rude sur le sentier balisé « Montagne de Sumiou », jusqu’au sommet du plateau à 1266 m, accompagnés par un soleil généreux.

Avertis de la descente scabreuse vers la grotte, un certain nombre d’entre nous attendra le retour des casse-cou pour attaquer le pique-nique.

La végétation s’est bien développée depuis notre dernière visite, il y a six ans, ce qui nous fait chercher le sentier menant à la grotte des Peyrourets en lisière du bois, avant de trouver le balisage des cairns. Il s’enfonce et descend d’abord lentement dans la forêt épaisse, suivi d’une bonne descente, jusqu’à un panneau « point de vue » sur la vallée du Jabron. Ici, les choses sérieuses commencent avec une descente dans une trouée très pentue, avec quelques restes neigeux. 100 m après, le sentier part à gauche presque à l’horizontal et rejoint la grotte. Pour accéder à l’entrée, il faut escalader un rocher d’environ 3 m, qui est maintenant équipé d'une corde en permanence, ce qui était indispensable.

Nous sommes équipés d’un éclairage frontal, pour admirer les concrétions au fond de cette grotte. Elle mesure environ 50 m de long, un grand couloir de 15 m de hauteur descend d’abord pour remonter ensuite, et accéder à une petite salle circulaire décalée sur la gauche.

De belles images plein les yeux, mais l’estomac réclame sa pitance, alors, nous remontons et retrouvons le reste du groupe pour pique-niquer en crête avec une large vue sur le Jabron.

Rassasiés, il ne nous reste plus qu’à descendre sur une belle piste avec, sur notre gauche, la montagne de Lure où il reste encore sur son sommet quelques traces de neige. Près de la maison forestière, nous rejoignons les deux véhicules qui permettront d’aller chercher les autres, le reste du groupe s’avançant jusqu'à retrouver la D53 avant de pouvoir rentrer à Cruis.

Merci à Michèle et Alain, pour le pot de fin de randonnée qu’ils nous offrent sur leur grande terrasse.

 Mardi 30/3 : Moure Nègre avec Mireille, départ 8 h 30 de Cruis.