La Blache

Les mesures de confinement sont l'occasion de revisiter le canton. Aujourd'hui nous partons de Saint-Étienne pour une jolie boucle par le Revest-Saint-Martin et Montlaux.

Nous garons les autos au pied du chemin du Défends, pour rejoindre les "cascades" du Lauzon. La forêt nous met à l'abri du mistral énervé. La marche est tranquille, le sentier serpente et joue avec le ruisseau pour nous mener au pied du Revest, par le ravin de Birme.

Au Laugisson, nous laissons le Revest à notre gauche pour retrouver, après quelques hésitations, le sentier qui contourne la Gaie direction de la Blache. Le hameau se découvre après un champ de bataille clôturé et défoncé au bull, semé de pierres levées, une œuvre humaine dont nous peinons à saisir le sens. Le bâti de la Blache est toujours aussi beau et pittoresque, un adjectif qui convient pour ces maisons imbriquées, aux murs de pierres et toitures de lauze. Et refaites sans ostentation.

Nous bifurquons vers le nord par l'Asseroux. La piste s'arrête sur un dernier champ maigre, avec vue imprenable sur Cruis et Lure. La vue plaisante et le large chemin incitent à la promenade plus qu'à la randonnée, alors ça traîne ! Puis nous plongeons par une sente à peine tracée vers le ravin de la Baume.

Nous suivons le cours d'eau vers l'aval, et atteignons la piste du Vieux Montlaux. Nous y retrouvons un couple d'amis qui n'avaient pas pu se joindre à nous ce matin. Nous envisageons un moment de pique-niquer au Vieux Montlaux, mais le mistral qui balaye la crête nous en dissuade. Encore un effort, et les vieux murs de la ferme des Guérins nous offrent l'abri espéré, au soleil chaud.

Nous reprenons la piste qui conduit  au bel espace agricole du Valat du Pontet. Arrivés aux cultures, nous virons à droite pour retrouver un chemin oublié qui contourne la colline de La Pinée par le nord.

Et voici de nouveau le ravin des Fontettes, puis les cascades, puis les autos. C'est une jolie balade par les sentiers, elle emmène dans l'intimité de ce contrefort boisé qui abrite les sources du Lauzon. Dommage que ces sentiers soient fort "trafiqués" par les amateurs de loisirs à moteur. Depuis le départ, nous n'en avons guère vu indemnes du défonçage par les motards verts.

Le pot de l'amitié est pris au Tondu. Soyez prudents, au revoir, mais à mardi prochain, pour aller voir la Chapelle d'Augès !