La Tournée des chênes

Pour notre première rando à plus de dix kilomètres nous ne quittons pas le département et nous allons modestement à quelques kilomètres au nord de Sisteron plus précisément à Thèse. Douze volontaires sont de la tournée…

Après nous être garés devant la mairie nous nous chaussons en devisant. Sommes-nous chez les Thèzeux ou chez les Thézards ? Le premier autochtone que nous rencontrons dissipe notre interrogation : les habitants de Thèse sont les Thézois et les Thézoises

Nous quittons le village par un sentier balisé menant à Sigoyer. Très joli sentier boisé et curieusement pavé de galets. Nous ne tardons pas à apprendre grâce à un panneau du Géoparc que nous sommes sur le synclinal du Mouson. En face de nous une coupe dans la colline nous montre les Terres noires vieilles de 165 millions d’années et la toute jeune couche de galets, moraines abandonnées par le glacier de la Durance il y a seulement entre 30 à 15000 ans. Une vraie leçon de géologie à ciel ouvert

Nous montons sur la colline où nous accueille un chêne remarquable, une splendeur avec ses toutes jeunes feuilles d’un vert délicat. Au loin nous apercevons les villages perchés du Poët et d’Upaix. Un patchwork d’une variété incroyable de verts se déploie à perte de vue. Le printemps dans tout son éclat.

Nous arrivons aux Sagnières et continuons notre progression vers Sigoyer. Les premières fleurs d’aphyllanthes de Montpellier mélangées aux euphorbes égayent notre marche. Quand je pense que pendant des années j’ai appelé cette plante « La filante de Montpellier », très contente de moi, je trouvais que ce nom lui allait bien avec ses petits joncs filiformes couronnés de fleurs bleues alors que c’est le a privatif et phyllo la feuille, autrement dit « sans feuille ». A-ph-y-deux l et th avouez que « la filante » c’était tout de même plus simple !

La dernière partie du sentier avant le Château de Sigoyer traverse des marnes noires que des grosses touffes de lin jaune illuminent. Arrivés au Château nous découvrons que c’est un lieu privé, nous contournons le problème et la butte pour pique-niquer avec une vue magnifique sur la large vallée nord de la Durance.

Avant de redescendre nous traversons le charmant village de Sigoyer avec son église Notre Dame d’Espavant autrement dit d’épouvante sans doute devant la peste. Sur la porte de cette église nous sommes invités à soulever un petit volet, c’est une borne interactive prête à nous révéler tous les secrets historiques du lieu… Au détour des rues nous découvrons une fontaine qui remplit un Jéroboam et un « abri à dons » Sic. L’un de nous repartira avec un portrait de Marilyn Monroe.

A travers un bois clairsemé nous regagnons Théze tous très contents de cette belle balade champêtre.

Bars fermés, nous devons attendre Cruis, pour qu’une randonneuse paye sa tournée… des chênes.