Crête de Géruen

Huit randonneuses et trois randonneurs se retrouvent à 8 heures sur le parking de Cruis et partent dans trois voitures avec la ferme intention d’atteindre le sommet de Géruen. Nous passons par Les Mées, Mallemoisson, Thoard, col de l’Hysope et arrivons enfin parking du col de Fontbelle (1305 m).

Une fois chaussés, nous empruntons une large piste forestière, orientée N-NO, qui supporte le GR6 et arrivons rapidement à une ancienne maison forestière restaurée (avec panneaux solaires sur le toit) et fontaine (1314 m). Nous continuons la piste où coulent de petits ruisseaux et montons sur la droite par un sentier bien balisé et où régulièrement des panneaux nous indiquent la direction à suivre pour atteindre la Crête de Géruen (1800 m). Le dénivelé est de 568 m environ. Le chemin en lacets est empierré, pas très facile. Il faut regarder où nous mettons nos pieds surtout qu’à gauche en montant et à droite en descendant nous avons un à-pic vers le col de Fontbelle. La brume nous cache les sommets des montagnes que nous devinons au loin (montagne de Lure, Sisteronnais).

Cependant, nous sommes enchantés par la diversité des fleurs, couleurs et formes, qui bordent ce sentier et s’étendent sur la crête (centaurées, ancolies, tulipes sauvages, marguerites, genets, gentianes, saponaires, dames de 11 heures, serpolet, joubarbe, ancolies, et bien d’autres … Certaines ne poussent qu’en altitude, telles l’hélianthème des Appenins, l’hélianthème hérissé, le pédiculaire à toupets, le lotier des Alpes, la valériane tubéreuse, l’onosis…). Nous espérions voir des edelweiss mais nous étions en avance sur la saison et pas tout-à-fait au bon endroit. De plus, un couple de randonneurs croisé nous a confirmé que leur floraison était en retard cette année. Donc moindre regret.

Une fois sur la crête, nous l’avons parcourue dans sa longueur pour arriver jusqu’à la croix planté au sommet (1853 m) où nous avons pique-niqué au soleil, entourés de fleurs et face à un paysage majestueux.

Nous avons fait le chemin en sens inverse, contents de notre effort (11 kms et plus de 500 m de dénivelé) avec des paysages et des couleurs plein la tête avant de retrouver nos voitures, de nous rafraîchir à la petite fontaine et de prendre notre pot rituel dans un bar à Thoard.

La prochaine rando prévue est « Repentance » au départ de Moustiers.